Explorez Besoin, Pas et plus encore !

Si tu n'avais pas besoin de travailler, tu ferais quoi?  #jemeritemieux

Si tu n'avais pas besoin de travailler, tu ferais quoi? #jemeritemieux

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

L’amour  L’amour n’est pas dans l’autre, il est à l’intérieur de nous-mêmes, nous sommes les seuls à pouvoir le réveiller. Mais pour le réveiller, nous avons besoin de l’autre. L’amour n’est pas un sentiment facile. Grâce à l’amour, nous parvenons à faire ressortir le meilleur, mais aussi le pire, de nous-mêmes. L’amour mérite qu’on se …

L'amour

L’amour L’amour n’est pas dans l’autre, il est à l’intérieur de nous-mêmes, nous sommes les seuls à pouvoir le réveiller. Mais pour le réveiller, nous avons besoin de l’autre. L’amour n’est pas un sentiment facile. Grâce à l’amour, nous parvenons à faire ressortir le meilleur, mais aussi le pire, de nous-mêmes. L’amour mérite qu’on se …

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

samedi 30 avril 2016 « Montagnes et vallées ont leurs correspondances dans la vie intérieure. Les vallées, où coulent des fleuves et des rivières, représentent la fertilité, donc l’abondance, la générosité, la bonté. C’est dans les vallées et non sur...

samedi 30 avril 2016 « Montagnes et vallées ont leurs correspondances dans la vie intérieure. Les vallées, où coulent des fleuves et des rivières, représentent la fertilité, donc l’abondance, la générosité, la bonté. C’est dans les vallées et non sur...

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

La photographie de Léon Herschtritt est une épreuve pour la critique. Les séries s’affichent sans que l’on ait besoin de les déchiffrer. Cela va de soi. Une prostituée racole, un soldat bombe le torse et les amoureux de Paris se bécotent sur les bancs. On fait aujourd’hui mérite à un photographe de son originalité. Déconcerter est la règle. Et c’est tant mieux car le conformisme en photographie est sans nuances.

Pinterest
Rechercher