Explorez Ouvrait, Angle Droit et plus encore !

Découvrir des thèmes similaires

6) LEO DROUYN: CHAPELLE DE LA MAGDELEINE: Les 4 angles extérieurs des murs sont adoucis par un épannelage à angle droit. 3 fenêtres ogivales, s'ouvrant sous des arcs également ogivaux sans colonnettes, éclairent ce petit sanctuaire: l'une d'elles s'ouvre au chevet et les deux autres de chaque côté de l'autel. Une petite porte actuellement murée, s'ouvrait au côté du nord; mais la porte principale est à l'ouest.

6) LEO DROUYN: CHAPELLE DE LA MAGDELEINE: Les 4 angles extérieurs des murs sont adoucis par un épannelage à angle droit. 3 fenêtres ogivales, s'ouvrant sous des arcs également ogivaux sans colonnettes, éclairent ce petit sanctuaire: l'une d'elles s'ouvre au chevet et les deux autres de chaque côté de l'autel. Une petite porte actuellement murée, s'ouvrait au côté du nord; mais la porte principale est à l'ouest.

21

21 - Photo de Ausone - Saint-Emilion, LE livre

8) LEO DROUYN, LA MAGDELEINE: Pour entrer dans ce sanctuaire, adressez vous à M Cantenat dont l'habitat est à côté. L'intérieur offre peu d'intérêt. La voûte est en berceau ogival sans arcs doubleaux, mais 2 arcs, bandés aux 2 extrémités orientale et occidentale, s'appuient contre les murs et retombent aux angles sur des colonnes couronnées de chapiteaux dans le style de ceux des chapelles du Chapitre et de la Trinité, ce qui fait remonter la chapelle de la Magdeleine au commencement du 13°.

8) LEO DROUYN, LA MAGDELEINE: Pour entrer dans ce sanctuaire, adressez vous à M Cantenat dont l'habitat est à côté. L'intérieur offre peu d'intérêt. La voûte est en berceau ogival sans arcs doubleaux, mais 2 arcs, bandés aux 2 extrémités orientale et occidentale, s'appuient contre les murs et retombent aux angles sur des colonnes couronnées de chapiteaux dans le style de ceux des chapelles du Chapitre et de la Trinité, ce qui fait remonter la chapelle de la Magdeleine au commencement du 13°.

3) LEO DROUYN, EGLISE STE MARIE DE FUSSINIAC: Ce plan devait se composer d'une nef de 13m environ de long, suivie à l'est d'une abside de 8m, composée de 9 pans coupés. Celui du milieu se prolongeait à l'orient pour former une petite chapelle carrée: cette chapelle absidiale est encore une des raretés de la Gironde. Un mur en retour d'équerre prouve que la nef était plus large que l'abside de 4m environ. Cette église du XI°s a été détruite pendant la Révolution.

3) LEO DROUYN, EGLISE STE MARIE DE FUSSINIAC: Ce plan devait se composer d'une nef de 13m environ de long, suivie à l'est d'une abside de 8m, composée de 9 pans coupés. Celui du milieu se prolongeait à l'orient pour former une petite chapelle carrée: cette chapelle absidiale est encore une des raretés de la Gironde. Un mur en retour d'équerre prouve que la nef était plus large que l'abside de 4m environ. Cette église du XI°s a été détruite pendant la Révolution.

4) LEO DROUYN, CHAPELLE DE LA MAGDELEINE: Au milieu de toutes les merveilles que renferme la ville de St-Emilion, la chapelle de la Magdeleine se fait remarquer autant par sa position pittoresque que par la simplicité de sa construction. Bâtie hors de l'enceinte murale sur le bord oriental d'un rocher, elle domine le vallon pittoresque au bout duquel s'élève la ville. Son plan forme un parallélogramme de 10m 25 de long sur 4m 30 de large dans oeuvre.

4) LEO DROUYN, CHAPELLE DE LA MAGDELEINE: Au milieu de toutes les merveilles que renferme la ville de St-Emilion, la chapelle de la Magdeleine se fait remarquer autant par sa position pittoresque que par la simplicité de sa construction. Bâtie hors de l'enceinte murale sur le bord oriental d'un rocher, elle domine le vallon pittoresque au bout duquel s'élève la ville. Son plan forme un parallélogramme de 10m 25 de long sur 4m 30 de large dans oeuvre.

2) LEO DROUYN, EGLISE STE MARIE DE FUSSINIAC: Vous apercevez sur la droite 5 bases de colonnes romanes, mais des bases seulement au tiers engagées dans le soubassement d'un mur dont il ne reste plus qu'une assise: c'est une portion du choeur de l'abside d'une église dont le plan peut à peu près se suivre d'après les buttes qu'on formées les décombres et les soubassements qui subsistent encore vers l'abside.

2) LEO DROUYN, EGLISE STE MARIE DE FUSSINIAC: Vous apercevez sur la droite 5 bases de colonnes romanes, mais des bases seulement au tiers engagées dans le soubassement d'un mur dont il ne reste plus qu'une assise: c'est une portion du choeur de l'abside d'une église dont le plan peut à peu près se suivre d'après les buttes qu'on formées les décombres et les soubassements qui subsistent encore vers l'abside.

1) LEO DROUYN, EGLISE STE MARIE DE FUSSINIAC:  Dans l'été il est imprudent d'entrer dans les carrières, elles sont glaciales: aussi, pour cette raison, ne vous détournez pas après avoir franchi la porte Ste-Marie, sur le chemin qui passe au pied des rochers, en regardant le long de la route, les habitations pittoresques, mais sales, creusées dans le roc. Puis après avoir marché l'espace de 75 m environ, regardez avec attention un rocher qui s'avance jusqu'au milieu du sentier.

1) LEO DROUYN, EGLISE STE MARIE DE FUSSINIAC: Dans l'été il est imprudent d'entrer dans les carrières, elles sont glaciales: aussi, pour cette raison, ne vous détournez pas après avoir franchi la porte Ste-Marie, sur le chemin qui passe au pied des rochers, en regardant le long de la route, les habitations pittoresques, mais sales, creusées dans le roc. Puis après avoir marché l'espace de 75 m environ, regardez avec attention un rocher qui s'avance jusqu'au milieu du sentier.

5) LEO DROUYN, CHAPELLE DE LA MAGDELEINE: Les murs, de 1m 25 d'épaisseur, sont soutenus par des contreforts assez saillants sur les faces latérales, très-plats au chevet, où d'ailleurs, il n'en existe qu'un. Ce chevet, ainsi que la façade, est à pignon obtus recouvert de dalles plates formant corniche; les murs latéraux sont couronnés par une corniche sur modillons fort simples. Les contreforts s'amortissent en glacis dallés au-dessous de cette corniche.

5) LEO DROUYN, CHAPELLE DE LA MAGDELEINE: Les murs, de 1m 25 d'épaisseur, sont soutenus par des contreforts assez saillants sur les faces latérales, très-plats au chevet, où d'ailleurs, il n'en existe qu'un. Ce chevet, ainsi que la façade, est à pignon obtus recouvert de dalles plates formant corniche; les murs latéraux sont couronnés par une corniche sur modillons fort simples. Les contreforts s'amortissent en glacis dallés au-dessous de cette corniche.

3) LEO DROUYN, CHARNIER DE LA MAGDELEINE: D'ailleurs il est évident que le rocher s'étendait, il n'y a pas bien longtemps, à droite et à gauche de la Magdeleine; bien plus à l'E qu'il ne s'étend maintenant: des tombes mises à jour du côté du N et une carrière établie au S en sont la preuve. Ces pointes de rocher devaient entourer la grotte; de plus il est évident aussi que le tableau qui recouvre ses voûtes et ses parois n'est pas complet.

3) LEO DROUYN, CHARNIER DE LA MAGDELEINE: D'ailleurs il est évident que le rocher s'étendait, il n'y a pas bien longtemps, à droite et à gauche de la Magdeleine; bien plus à l'E qu'il ne s'étend maintenant: des tombes mises à jour du côté du N et une carrière établie au S en sont la preuve. Ces pointes de rocher devaient entourer la grotte; de plus il est évident aussi que le tableau qui recouvre ses voûtes et ses parois n'est pas complet.

7) LEO DROUYN, LA MAGDELEINE: 2 arcades ogivales en retrait sans colonnettes la recouvraient: la plus grande est simplement extradossée, mais la plus étroite est surmontée d'une archivolte ornée d'étoiles à 4 rayons. 3 corbeaux, dans le haut de la façade, donnent à penser que, devant la porte occidentale, s'avançait un porche en bois. Il était d'une grande utilité parce que la chapelle est exposée au mauvais temps, et que de plus son niveau intérieur est en contre-bas du sol du cimetière.

7) LEO DROUYN, LA MAGDELEINE: 2 arcades ogivales en retrait sans colonnettes la recouvraient: la plus grande est simplement extradossée, mais la plus étroite est surmontée d'une archivolte ornée d'étoiles à 4 rayons. 3 corbeaux, dans le haut de la façade, donnent à penser que, devant la porte occidentale, s'avançait un porche en bois. Il était d'une grande utilité parce que la chapelle est exposée au mauvais temps, et que de plus son niveau intérieur est en contre-bas du sol du cimetière.

Pinterest
Rechercher