Pinterest • Le catalogue d'idées

Explorez Histoire, Ancien La et plus encore !

Pieter Bruegel the Elder - The Tower of Babel (Vienna), 1563, huile sur bois, 114+155 cm,signé en bas à gauche. - Bruegel devait également traiter des thémes allégoriques et de grands sujets tirés de l'Histoire Sainte (La Tour de Babel, La Crucifixion, Vienne) qu'il situe toujours dans des paysages d'Europe.

Pieter Bruegel: paysage fluvial avec la parabole du semeur, 1557, huile sur bois, 74+102 cm, signé. - Bruegel jouit en son temps d'une immense renommée, mais sa gloire s'estompa peu à peu et il fut presque oublié aux 18° et 19°s Cependant, par ses grands paysages et par ses derniers tableaux de genre, il devait être à l'origine d'un art entièrement nouveau, typiquement national, et influencer la peinture flamande pendant près d'un siècle.

Pieter Bruegel La Moisson,le cycle des saisons, aout-septembre, 1565, huile sur bois, 119-159 cm signé en bas à droite

Paysage avec des bateaux à voile et une ville en feu, circa 1553, huile sur bois 22,4+34,8 cm, non signé attribué à Pieter Brughel l'Ancien. - Pieter Bruegel travaille après son voyage en Italie, à Anvers chez le célèbre éditeur de gravures Jérôme Cock jusqu'en 1563, puis se fixe définitivement à Bruxelles. On retrouve dans les 1° oeuvres de Bruegel l'influence de Jérôme Bosch: observation attentive de la nature, fourmillement des détails, goût du fantastique, choix des personnages.

Pieter Bruegel the Elder , Proverbes flamands, 1559, huile sur bois (chêne) 117,2+163,8 cm, signé. - Deux des fils de Pieter Bruegel furent peintres: Pieter dit d'Enfer (v. 1564-v. 1634) et Jan, dit de Velours (1568-1625).

Le Christ et les apôtres au lac de Tibériade, 1553, huile sur bois, 67+100 cm signature: P.BRVEGHEL/1553 en bas à gauche. - Pieter Bruegel , à la différence de Gérôme Bosch, est sensible à l'influence des paysages anversois de son époque, et témoigne d'un profond intérêt pour la réalité quotidienne de son pays. Le Dénombrement de Bethléem (Bruxelles, 1566, musée des Beaux-arts) et le Massacre des Innocents (Vienne, 1563) symbolisent les malheurs des Flandres opprimées par l'Espagne.

La Fenaison, le cycle des saisons, juin-juillet, 1565, huile sur bois (chêne) 114+158 cm, non signé.

Jean Bodin : "Les six livres de la République" 1576- Dans sa Réponse aux paradoxes de M. de Malestroit (1568), Jean Bodin démontre que le mécanisme de l'inflation des prix est lié à l'afflux de l'or et de l'argent espagnols (venus d'Amérique). Son chef-d'oeuvre, La République (1576), constitue le 1° essai d'une méthode comparative en science politique. Annonçant Montesquieu, Bodin y étudie comment les circonstances historiques et géographiques influencent le comportement des peuples

L'Adoration des mages, circa 1555-63, tempera sur toile, 124-169 cm, non signé, attribution douteuse. - La Peinture de Pieter Bruegel, même lorsqu'elle semble épisodique et anecdotique, est pénétrée d'une réalité humaine souvent amère et paradoxale; sa représentation des traditions et coutumes populaires est un pretexte à la satire, tantôt aimable, tantôt cruelle; les paysans eux-mêmes (les personnages que Bruegel traite avec le plus d'indulgence) n'échappent pas au grotesque des situations.

Bruegel l'Ancien, autoportrait. Bruegel (Pieter, dit l'Ancien), peintre flamand (Brögel, Breda, v. 1525- Bruxelles 1569, entre 35 et 45 ans). C'est à Anvers, auprès du peintre Pieter Coecke van Aelst, qu'il fait son éducation artistique.En 1531, il est reçu franc-maître de la gilde de Saint-Luc. D'un voyage en Italie et en France, il rapportera un nombre considérable de croquis et dessins, dont une grande partie témoigne de son passage au-delà des Alpes.