Pinterest • Le catalogue d'idées

Explorez Tête En, En Bas et plus encore !

Savez-vous ce qu'est monter en bas du mur quand l'ombre de l'orgueil coule sous son poids, quand la pesanteur du vide frappe au ventre ? L'arracheur de temps ralentit l'ascension comme un petit cochon rose s'agrippe au vide, la tête en l'air et l'estomac dans les tallons. BT

Savez-vous ce qu'est monter en bas du mur quand l'ombre de l'orgueil coule sous son poids, quand la pesanteur du vide frappe au ventre ? L'arracheur de temps ralentit l'ascension comme un petit cochon rose s'agrippe au vide, la tête en l'air et l'estomac dans les tallons. BT

Trompettes roses et muettes sous des amants de soie qui ne peuvent deviner le dessein sur leurs ailes cette fresque inachevée comme une errance éphémère qui vibre à l'unisson du silence. BT

Trompettes roses et muettes sous des amants de soie qui ne peuvent deviner le dessein sur leurs ailes cette fresque inachevée comme une errance éphémère qui vibre à l'unisson du silence. BT

La lumière est un caillou endormi le sable émouvant qui agrège nos avenirs la maman immortelle des aubes aveuglantes la lumière est la lionne dont je suis la proie j'aime sa chaleur quand elle ouvre ses yeux. BT

La lumière est un caillou endormi le sable émouvant qui agrège nos avenirs la maman immortelle des aubes aveuglantes la lumière est la lionne dont je suis la proie j'aime sa chaleur quand elle ouvre ses yeux. BT

Dans le bois dormant aux sirènes impudiques on entend les clameurs pales des souches cannibales. Les racines dénudées provoquent des causeries, elles évoquent le temps des jeunes pousses et le vent d'hiver qui les mangent quand vient la nuit. Ces momies insomniaques déchirent mon cœur comme le cri silencieux d'une peinture de Munch. BT  http://bertrand-taoussi-photo.blogspot.fr/2014/03/le-cri.html

Dans le bois dormant aux sirènes impudiques on entend les clameurs pales des souches cannibales. Les racines dénudées provoquent des causeries, elles évoquent le temps des jeunes pousses et le vent d'hiver qui les mangent quand vient la nuit. Ces momies insomniaques déchirent mon cœur comme le cri silencieux d'une peinture de Munch. BT http://bertrand-taoussi-photo.blogspot.fr/2014/03/le-cri.html

Vous connaissez l'histoire du semeur de couleur il arpente dans la nuit les sentiers de l'aurore disperse au quatre vents de la poudre d'étoile pour qu'au petit jour les fleurs se reconnaissent sur la corde raide qui lie la terre ferme à l'air libre. BT

Vous connaissez l'histoire du semeur de couleur il arpente dans la nuit les sentiers de l'aurore disperse au quatre vents de la poudre d'étoile pour qu'au petit jour les fleurs se reconnaissent sur la corde raide qui lie la terre ferme à l'air libre. BT

TORTUE  Dans l’œil d'une tortue la tour soutient la voute les arbres courbent le cou pour y voir ses dessous. BT

TORTUE Dans l’œil d'une tortue la tour soutient la voute les arbres courbent le cou pour y voir ses dessous. BT

Dans la profondeur béante du paysage nocturne le soleil tombe dans l'oubli derrière la montagne le ciel se déchire en silence pour s'ouvrir au monde les couleurs fourbues venues d'orient et d'occident composent un rideau courroucé tissé d'étoiles salées  BT

Dans la profondeur béante du paysage nocturne le soleil tombe dans l'oubli derrière la montagne le ciel se déchire en silence pour s'ouvrir au monde les couleurs fourbues venues d'orient et d'occident composent un rideau courroucé tissé d'étoiles salées BT

Pour rendre un mur colérique il faut déposer le reliquaire de vénération, du bleu de méthylène élevé sous la mère, un soupçon de rouille des sables qui colle aux doigts et le fond d'un blanc d'oeil mystique. Le tout doit mijoter le temps d'une vie monastique avant que ses occupants n'ouvrent leurs mirettes et savourent en silence ton vif émerveillement si à tout hasard ton regard fixe le Saint-Bernard. BT http://bertrand-taoussi-photo.blogspot.fr/2014/03/monastique.html

Pour rendre un mur colérique il faut déposer le reliquaire de vénération, du bleu de méthylène élevé sous la mère, un soupçon de rouille des sables qui colle aux doigts et le fond d'un blanc d'oeil mystique. Le tout doit mijoter le temps d'une vie monastique avant que ses occupants n'ouvrent leurs mirettes et savourent en silence ton vif émerveillement si à tout hasard ton regard fixe le Saint-Bernard. BT http://bertrand-taoussi-photo.blogspot.fr/2014/03/monastique.html

Mon village est échoué sur un caillou pointu quand tous ses habitants s'agglutinent à la proue on dirait que l'esquif plonge vers l'océan touffu. Sur les toits on ne voit plus l'ombre d'un matou les pierres du jardin roulent ivres dans les rues le pont s'active enfin sur la vague de bambou tout le village appareille pour un lieu imprévu. BT

Mon village est échoué sur un caillou pointu quand tous ses habitants s'agglutinent à la proue on dirait que l'esquif plonge vers l'océan touffu. Sur les toits on ne voit plus l'ombre d'un matou les pierres du jardin roulent ivres dans les rues le pont s'active enfin sur la vague de bambou tout le village appareille pour un lieu imprévu. BT

Fakirs  Pieds tendres aux échardes barbares les orteils à nu gonflés de sèves fakirs marchants vers le couchant pansent leurs blessures de guerre dans la douce fournaise du désert. BT

Fakirs Pieds tendres aux échardes barbares les orteils à nu gonflés de sèves fakirs marchants vers le couchant pansent leurs blessures de guerre dans la douce fournaise du désert. BT

Instinct  Quand mon chemin croise une route alors que je m'engage dans le doute c'est encore mon instinct que j'écoute l'ami si près du cœur qui m'envoute. BT

Instinct Quand mon chemin croise une route alors que je m'engage dans le doute c'est encore mon instinct que j'écoute l'ami si près du cœur qui m'envoute. BT

Monnaie en voie d'extinction cherche un pape d'occasion pour satisfaire ses prières et ses envies de chansons donner l'espoir aux avortons qu'ils ne finiront pas en pierre. BT

Monnaie en voie d'extinction cherche un pape d'occasion pour satisfaire ses prières et ses envies de chansons donner l'espoir aux avortons qu'ils ne finiront pas en pierre. BT

Bobinette Ici repose en paix le clan des caractères dans leur croute de cuir presque déconfit un coin de mystère comme une bobinette témoin du passage éphémère de l'humanité invite le lecteur à détricoter son œuvre quand la porte s'ouvrira sur le monde. BT

Bobinette Ici repose en paix le clan des caractères dans leur croute de cuir presque déconfit un coin de mystère comme une bobinette témoin du passage éphémère de l'humanité invite le lecteur à détricoter son œuvre quand la porte s'ouvrira sur le monde. BT

Tout l'or des saisons luit dans sa chevelure comme une flamme qui monte en démesure. Dans leur douce agonie les feuilles quittent la cime, un vent barbare les emportent aux abîmes. Son corps debout ressemble à une armure, je crois que c'est ainsi qu'il cache ses blessures. BT

Tout l'or des saisons luit dans sa chevelure comme une flamme qui monte en démesure. Dans leur douce agonie les feuilles quittent la cime, un vent barbare les emportent aux abîmes. Son corps debout ressemble à une armure, je crois que c'est ainsi qu'il cache ses blessures. BT

La pénombre est de l'ombre à la peine allongé solitaire dans les herbe du pré je glisse entre les raies jaunes et vertes prisonnier volontaire des barreaux solaires à l'ombre de ma peine je goûte la lumière le temps des cerises attendra son heure. BT

La pénombre est de l'ombre à la peine allongé solitaire dans les herbe du pré je glisse entre les raies jaunes et vertes prisonnier volontaire des barreaux solaires à l'ombre de ma peine je goûte la lumière le temps des cerises attendra son heure. BT

Mon petit bois parfois s'anime de rumeurs antiques il s'amuse à faire sourdre les souvenirs enfouis des histoires de gnomes qui jamais ne se montrent un peuple de créatures cachées dans les branches et les coutures du temps craquent aux entournures c'est le silence longtemps comprimé qui implose c'est l'eau déplaçant sans fin le cours des choses pour un petit bois qui s'habille des ors de l'automne. BT

Mon petit bois parfois s'anime de rumeurs antiques il s'amuse à faire sourdre les souvenirs enfouis des histoires de gnomes qui jamais ne se montrent un peuple de créatures cachées dans les branches et les coutures du temps craquent aux entournures c'est le silence longtemps comprimé qui implose c'est l'eau déplaçant sans fin le cours des choses pour un petit bois qui s'habille des ors de l'automne. BT