Pinterest • Le catalogue d'idées

Explorez Maintenant Une, Résidence Pour et plus encore !

La maison Lavallée est une résidence d'inspiration Second Empire construite en 1893 afin de servir de magasin général. Ce bâtiment de Saint-Jean-Port-Joli est conçu par l’architecte Charles Bernier. Trois générations de Lavallée tiennent le magasin général. Il conserve sa vocation commerciale jusqu’en 1987, puis devient une résidence pour personnes âgées. Il abrite maintenant une auberge. Photo : Jean-François Rodrigue 2008 © Ministère de la Culture et des Communications

La bibliothèque municipale de Saint-Malachie est un bâtiment construit en 1917 pour y abriter un magasin général. À l'époque, sa localisation centrale assure au magasin une visibilité importante et l’affluence de clients. Il est acquis en 1932 par Joseph Audet, qui y poursuit l'exploitation du magasin, avec sa famille, jusqu’en 1985. Le bâtiment de style « boomtown » appartient aujourd’hui à la municipalité. Photo : Jean-François Rodrigue 2007 © Ministère de la Culture et des Communications

L'édifice Wilder-Pierce est un bâtiment érigé entre 1810 et 1814. Construit initialement pour accueillir un magasin, un bureau de douane y est aménagé dès 1821. À cette époque, il s'agit du seul bureau de douane de toute la région des Cantons de l'Est, et un seul autre est en fonction au Bas-Canada, à Lacolle. Le bâtiment rappelle l’importance et la prospérité de Stanstead au XIXe siècle. Photo : Jean-François Rodrigue 2009 © Ministère de la Culture et des Communications

La maison Louis-Bertrand est une imposante demeure bourgeoise construite en 1853 pour Louis Bertrand, seigneur de l’Isle-Verte. À sa mort en 1871, un bureau de notaire est aménagé au niveau inférieur qui abritait précédemment un magasin général et un bureau de poste. Il s'agit d'une des rares demeures de cette époque à avoir conservé son intérieur bourgeois. Photo : Jean-François Rodrigue 2004 © Ministère de la Culture et des Communications

L'ancien magasin Horace-Stewart est construit dans les années 1820 dans la ville de Stanstead et est l'un des rares bâtiments élevés sur la ligne frontalière à subsister. Son emplacement stratégique contribue à faire de Stewart un riche et influent marchand de la région. Ce commerce exerce un rôle majeur dans le développement de la localité et constitue en outre l'un des plus anciens bâtiments de celle-ci. Photo : Jean-François Rodrigue 2009 © Ministère de la Culture et des Communications

L'ancien magasin général Norbert-Dionne est un établissement commercial et résidentiel construit en 1851. Il ferme ses portes en 1979, après plus de 125 ans d’exploitation par les membres de la famille Dionne. Il est l’un des plus anciens bâtiments subsistant dans la municipalité de Saint-Pacôme et il rappelle l'existence d’anciennes pratiques commerciales. Photo : Jean-François Rodrigue 2008 © Ministère de la Culture et des Communications

Le moulin à vent Fleming est un moulin à farine construit en 1827. Il est en activité jusqu’en 1892 et est acquis en 1947 par la municipalité qui, en 1982, en fait son emblème. Vers 1930, l'extérieur du moulin à vent Fleming est restauré. L'intérieur est aménagé en centre d'interprétation sur l'histoire du moulin. Il se situe dans l'arrondissement LaSalle de la ville de Montréal. Photo : Jean-François Rodrigue 2004 © Ministère de la Culture et des Communications

La maison Joseph-Thibodeau est construite entre 1844 et 1855 à Piedmont pour servir de résidence et de magasin général. Elle est vendue en 1859. Le nouveau propriétaire l’exploite aussi comme magasin général jusqu'à sa vente entre 1888 et 1897. La maison, transformée en pension pour les voyageurs en 1918, témoigne de l'essor de la villégiature dans les Hautes-Laurentides. Photo : Jean-François Rodrigue 2005 © Ministère de la Culture et des Communications

Le magasin général Henri-Louis-Poulin est un établissement commercial et résidentiel construit en 1925. Le magasin général est vendu en 1952 et il est transformé en épicerie. D'autres commerces, y compris des restaurants, s'y succèdent au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Le bâtiment constitue l'un des derniers témoins de l'organisation spatiale de l'ancienne trame villageoise de Saint-Camille-de-Lellis. Photo : Julie Casista 2009 © Ministère de la Culture et des Communications