Explorez Actuel Blanc, Avait Aucun et plus encore !

Découvrir des thèmes similaires

Plan du Baptistère St-Jean à Poitiers: Blanc: avant 276. Noir: III°s. Gris: IV°s. Hachuré: VI°s-  1) BAPTISTERE ST-JEAN à POITIERS: Le sol du IV°s s'es appuyé soit sir le sommet de la construction du 1° au III°s arasée, soit sur des remblais. On y remarque plusieurs couches: sous le béton du baptistère apparaît une épaisseur de gravats terreux de 12 à 15 cm reposant sur une mince stratification noire de cendres et de charbons avec poteries diverses de 0,02 à 0,04 au-dessous duquel....

Plan du Baptistère St-Jean à Poitiers: Blanc: avant 276. Noir: III°s. Gris: IV°s. Hachuré: VI°s- 1) BAPTISTERE ST-JEAN à POITIERS: Le sol du IV°s s'es appuyé soit sir le sommet de la construction du 1° au III°s arasée, soit sur des remblais. On y remarque plusieurs couches: sous le béton du baptistère apparaît une épaisseur de gravats terreux de 12 à 15 cm reposant sur une mince stratification noire de cendres et de charbons avec poteries diverses de 0,02 à 0,04 au-dessous duquel....

Crypte Saint Paul, Abbaye N-D de Jouarre - NOTRE-DAME DE JOUARRE1) début de la construction: 7°s (architecture préromane) Seine et Marne. Au 7°s vivent à Ussy sur Marne, les familles du noble AUTHAIRE et de son épouse AIGA, c'est à dire les 3 fils DADON, RADON et ADON. Adon ayant obtenu le domaine de Jouarre, il y fonde vers 630-635, dans la mouvance de st Colomban de Luxeuil, l'abbaye Notre-Dame de Jouarre qui est à l'époque un monastère double qui rassemble un couvent d'hommes et un de…

Crypte Saint Paul, Abbaye N-D de Jouarre - NOTRE-DAME DE JOUARRE1) début de la construction: 7°s (architecture préromane) Seine et Marne. Au 7°s vivent à Ussy sur Marne, les familles du noble AUTHAIRE et de son épouse AIGA, c'est à dire les 3 fils DADON, RADON et ADON. Adon ayant obtenu le domaine de Jouarre, il y fonde vers 630-635, dans la mouvance de st Colomban de Luxeuil, l'abbaye Notre-Dame de Jouarre qui est à l'époque un monastère double qui rassemble un couvent d'hommes et un de…

Performance de Kôichi Kurita dans le bapstistère Saint Jean à Poitiers, 2006, cliché Christian Vignaud, musées de Poitiers

Performance de Kôichi Kurita dans le bapstistère Saint Jean à Poitiers, 2006, cliché Christian Vignaud, musées de Poitiers

Baptistère de Venasque: abside ouest. L'abside N abrite un autel de marbre et l'abside O une cuve de marbre provenant sans doute d'anancien pressoir à huile. Le baptistère contient une cuve baptismale octogonale décentrée. Les 4 absides ont été remaniées à partir du XI°s.

Baptistère de Venasque: abside ouest. L'abside N abrite un autel de marbre et l'abside O une cuve de marbre provenant sans doute d'anancien pressoir à huile. Le baptistère contient une cuve baptismale octogonale décentrée. Les 4 absides ont été remaniées à partir du XI°s.

Baptistère St Jean Poitiers: vue intérieure du baptistère et des fouilles, prise de l'absidiole S vers l'angle n-e. L'arcature de la face orientale est plaquée sur le mur précédent.

Baptistère St Jean Poitiers: vue intérieure du baptistère et des fouilles, prise de l'absidiole S vers l'angle n-e. L'arcature de la face orientale est plaquée sur le mur précédent.

Sur les sarcophages, le niveau horizontal du dallage de l'église primitive- St DENIS DU MAUSOLEE GALLO-ROMAIN A L'EGLISE MEROVINGIENNE, 9: A l'ouest la nef s'est agrandie à 2 reprises pour atteindre près de 60 m de long, à ce stade l'édifice englobait en façade un vestibule central flanqué de 2 pièces. Au N, un portique, reconnu en fondation, a pu s'étendre tout le long de la nef. L'existence d'un portique symétrique, longeant la construction au S, n'a pu être vérifiée par l'archéologue.

Sur les sarcophages, le niveau horizontal du dallage de l'église primitive- St DENIS DU MAUSOLEE GALLO-ROMAIN A L'EGLISE MEROVINGIENNE, 9: A l'ouest la nef s'est agrandie à 2 reprises pour atteindre près de 60 m de long, à ce stade l'édifice englobait en façade un vestibule central flanqué de 2 pièces. Au N, un portique, reconnu en fondation, a pu s'étendre tout le long de la nef. L'existence d'un portique symétrique, longeant la construction au S, n'a pu être vérifiée par l'archéologue.

37) BAPTISTERE ST-JEAN à POITIERS: .. partiellement par la colonne qui reçoit l'extrémité de l'arcature vers l'angle N-E de la cella. La restauration de Joly-Leterme a fait disparaître cet indice, de facture probablement assez tardive. Malgré le comblement du centre, la pavage restait très au-dessous du sol extérieur. Il suffira de dire que le somment des claveaux apparents de l'absidiole S était de 2,85m au-dessus de la rue en dehors de l'édifice, et de 4,48m à l'intérieur; ...

37) BAPTISTERE ST-JEAN à POITIERS: .. partiellement par la colonne qui reçoit l'extrémité de l'arcature vers l'angle N-E de la cella. La restauration de Joly-Leterme a fait disparaître cet indice, de facture probablement assez tardive. Malgré le comblement du centre, la pavage restait très au-dessous du sol extérieur. Il suffira de dire que le somment des claveaux apparents de l'absidiole S était de 2,85m au-dessus de la rue en dehors de l'édifice, et de 4,48m à l'intérieur; ...

La crypte mérovingienne Saint Seurin Bordeaux VI°s. Les fouilles ont mis à jour des constructions fragmentaires ainsi qu'une vaste nécropole chrétienne. A l'intérieur de la crypte, se tousent des édifices d'époques différentes, des mausolées décorés de fresques, des enclos funéraires, des chapiteaux gallo romains et des sarcophages monolithes, d'autres ornés finement de feuillages et de fruits.

La crypte mérovingienne Saint Seurin Bordeaux VI°s. Les fouilles ont mis à jour des constructions fragmentaires ainsi qu'une vaste nécropole chrétienne. A l'intérieur de la crypte, se tousent des édifices d'époques différentes, des mausolées décorés de fresques, des enclos funéraires, des chapiteaux gallo romains et des sarcophages monolithes, d'autres ornés finement de feuillages et de fruits.

36) BAPTISTERE ST-JEAN à POITIERS: .. mais plus profonde car le sol du monument était surhaussé de 0,91m. On passait sur un même plan du du bas de l'escalier jusqu'à l'entrée de l'absidiole E, surélevée seulement d'une marche. De la sorte, les bases des colonnes de la cella étaient cachées. Les chapiteaux paraissent avoir été très empâtés par des enduits. Un arc d'une petite porte ou arc de décharge à claveaux assez larges dans la muraille E, à gauche sur le plat du mur, était masqué ....

36) BAPTISTERE ST-JEAN à POITIERS: .. mais plus profonde car le sol du monument était surhaussé de 0,91m. On passait sur un même plan du du bas de l'escalier jusqu'à l'entrée de l'absidiole E, surélevée seulement d'une marche. De la sorte, les bases des colonnes de la cella étaient cachées. Les chapiteaux paraissent avoir été très empâtés par des enduits. Un arc d'une petite porte ou arc de décharge à claveaux assez larges dans la muraille E, à gauche sur le plat du mur, était masqué ....

Baptistère St-Jean: Fig 26: stèle du pignon de l'absidiole.- 2) BAPTISTERE ST-JEAN à POITIERS:.. dessous duquel se voit une aire de béton gallo-romain (0,06m) rougie par le feu, sans doute le lugubre souvenir de l'INVASION DE 276. A l'extérieur on constate un large bandeau appareillé où les moellons taillés alternent avec les arases (FIG 20). Cette zone de maçonnerie est en léger retrait sur le mur inférieur. Les éléments sont cubiques et irréguliers au mur E soignés et allongés sous les…

Baptistère St-Jean: Fig 26: stèle du pignon de l'absidiole.- 2) BAPTISTERE ST-JEAN à POITIERS:.. dessous duquel se voit une aire de béton gallo-romain (0,06m) rougie par le feu, sans doute le lugubre souvenir de l'INVASION DE 276. A l'extérieur on constate un large bandeau appareillé où les moellons taillés alternent avec les arases (FIG 20). Cette zone de maçonnerie est en léger retrait sur le mur inférieur. Les éléments sont cubiques et irréguliers au mur E soignés et allongés sous les…

Pinterest • Le catalogue d'idées
Search