Pinterest • Le catalogue d'idées

Explorer ces idées et plus encore !

Faible croissance: Bercy dément des propos prêtés à Michel Sapin dans la presse : selon le Canard enchaîné à paraître mercredi 6 août 2014, M. Sapin aurait déclaré vendredi dernier lors d'un séminaire du gouvernement: "Si l'on est au-dessus de 0,5% de croissance à la fin de l'année, ce sera déjà bien" et "0,5% de croissance, c'est certes mieux que ce que l'on a connu, mais moins bien que ce que l'on pouvait espérer"

Selon le Canard enchaîné à paraître mercredi 6 août 2014, M. Sapin aurait déclaré vendredi dernier lors d'un séminaire du gouvernement: "Si l'on est au-dessus de 0,5% de croissance à la fin de l'année, ce sera déjà bien" et "0,5% de croissance, c'est certes mieux que ce que l'on a connu, mais moins bien que ce que l'on pouvait espérer"

Affaire Bygmalion : la chute des "golden boys" de la bande à Copé

Ces proches de l'ex-patron de l'UMP menaient grand train. Quatre anciens cadres de la société d'événementiel, au coeur de l'affaire des comptes de campagne de Sarkozy, ont été interpellés lundi.

Sans-dents, illettrés : douce France ! Si l'on écoute nos hommes politiques, notre pays ressemble à l'enfer de Dante : un territoire peuplé de malades, de tricheurs, de girouettes... Charmant !

Les juges qui ont mis en examen l’ancien président ont demandé les fadettes du bâtonnier de Paris et de ses collaborateurs, ainsi que celles de huit magistrats de la cour de cassation. Tollé en per...

L'eurodéputée Nadine Morano a fait un scandale au poste de police gare de l'Est. Le rapport du policier est édifiant.

Grand moment de frayeur pour Ségolène Royal qui a été victime d'un atterrissage tumulteux mardi à l'aéroport de Lyon. La ministre de l'Ecologie avait pris l'avion de Saint-Nazaire pour se rendre au salon Pollutec, un rendez-vous dédié aux ...

Nicolas Sarkozy se plaint de Gilles Boyer auprès d'Alain Juppé : 'Il n'arrête pas de dire du mal de moi'

Royal: "pas de gaz de schiste, ni d'investigation sur le gaz de schiste"

Impôts: la suppression de la "demi-part des veuves" sale la note de nombreux retraités