Secrets - Saga familiale - Australie (Sydney). 400 pages qui se dévorent sans difficulté. Une comédie romantique qui vire au polar, et un cas de conscience : faut-il se taire et protéger ses enfants ou dénoncer celui qui vit avec vous depuis plus de 20 ans ? L'auteure veut montrer qu'il y a parfois un juste retour des choses, mais elle va sans doute trop loin dans le pathos.

Secrets - Saga familiale - Australie (Sydney). 400 pages qui se dévorent sans difficulté. Une comédie romantique qui vire au polar, et un cas de conscience : faut-il se taire et protéger ses enfants ou dénoncer celui qui vit avec vous depuis plus de 20 ans ? L'auteure veut montrer qu'il y a parfois un juste retour des choses, mais elle va sans doute trop loin dans le pathos.

Naples (Années 60) - Adolescence - Pauvreté - Ascension sociale. Un roman dans lequel j’ai d’abord eu du mal à rentrer, puis que je n’ai plus réussi à lâcher une fois attachée aux personnages. Lena et Lila sont toutes deux passionnantes, leur volonté de sortir de la misère, la découverte des premiers émois, mais aussi la complicité et les rivalités. Un roman qui sent bon l’Italie et dont on veut lire la suite.

Naples (Années 60) - Adolescence - Pauvreté - Ascension sociale. Un roman dans lequel j’ai d’abord eu du mal à rentrer, puis que je n’ai plus réussi à lâcher une fois attachée aux personnages. Lena et Lila sont toutes deux passionnantes, leur volonté de sortir de la misère, la découverte des premiers émois, mais aussi la complicité et les rivalités. Un roman qui sent bon l’Italie et dont on veut lire la suite.

Angleterre (novembre 1920) – Traumatismes post Guerre Mondiale – Portraits de femmes. L’intrigue mêle la reconstruction collective d’une nation et les destins personnels. Un roman sur la guerre et ses horreurs, un hommage aux femmes qui ont œuvré elles aussi durant ces années de guerre. Des personnages extrêmes délicats, touchants et un climat d’époque parfaitement rendu. Comme avec l’arrivée du jazz, qui libère les femmes et autorise une manière de danser plus sensuelle. Complètement…

Angleterre (novembre 1920) – Traumatismes post Guerre Mondiale – Portraits de femmes. L’intrigue mêle la reconstruction collective d’une nation et les destins personnels. Un roman sur la guerre et ses horreurs, un hommage aux femmes qui ont œuvré elles aussi durant ces années de guerre. Des personnages extrêmes délicats, touchants et un climat d’époque parfaitement rendu. Comme avec l’arrivée du jazz, qui libère les femmes et autorise une manière de danser plus sensuelle. Complètement…

Autriche (1914) - Garnison militaire – Noblesse - Paralysie des membres inférieurs - Pitié - Compassion - Amour à sens unique. Une histoire d'amour tragique qui mêle finesse psychologique et fond historique. Un roman qui se lit avec plaisir ! Je n'ai pas réussi à m'attacher à ses personnages, tant ils sont changeants et vils, mais je me suis laissée conquérir par la plume et l'intrigue. Ainsi que par la description très réaliste de l'Autriche à cette époque.

Autriche (1914) - Garnison militaire – Noblesse - Paralysie des membres inférieurs - Pitié - Compassion - Amour à sens unique. Une histoire d'amour tragique qui mêle finesse psychologique et fond historique. Un roman qui se lit avec plaisir ! Je n'ai pas réussi à m'attacher à ses personnages, tant ils sont changeants et vils, mais je me suis laissée conquérir par la plume et l'intrigue. Ainsi que par la description très réaliste de l'Autriche à cette époque.

Cancer – Fin de vie – Acceptation du deuil - Famille – Souvenirs. Ici l’espoir n’est plus permis. Si à la lecture du résumé la thématique semble pathétique, le roman ne sombre pas dans le mélo. J’ai aimé passé quelques heures avec la famille Hayes. Un regret : le style de l’auteure, très simpliste et pas vraiment alléchant, nous ne sommes pas dans de la grande littérature.

Cancer – Fin de vie – Acceptation du deuil - Famille – Souvenirs. Ici l’espoir n’est plus permis. Si à la lecture du résumé la thématique semble pathétique, le roman ne sombre pas dans le mélo. J’ai aimé passé quelques heures avec la famille Hayes. Un regret : le style de l’auteure, très simpliste et pas vraiment alléchant, nous ne sommes pas dans de la grande littérature.

Londres – Droit des affaires familiales – Témoins de Jéhovah – Leucémie – Adolescence. L'auteur confronte la question du droit à celle de la foi, sans juger. Il informe, sonde l'âme humaine, et nous livre un très beau portrait de femme. Un roman qui m'a passionnée, tant sur le plan de l'intrigue que sur le style. On essaie de rester neutre aux côtés de Fiona, de comprendre cette situation. Un roman qui fait réfléchir, qui me donne sacrément envie de découvrir d'autres titres de son auteur.

Londres – Droit des affaires familiales – Témoins de Jéhovah – Leucémie – Adolescence. L'auteur confronte la question du droit à celle de la foi, sans juger. Il informe, sonde l'âme humaine, et nous livre un très beau portrait de femme. Un roman qui m'a passionnée, tant sur le plan de l'intrigue que sur le style. On essaie de rester neutre aux côtés de Fiona, de comprendre cette situation. Un roman qui fait réfléchir, qui me donne sacrément envie de découvrir d'autres titres de son auteur.

Les Jonga, famille Camerounaise émigrée à NY en 2008. Jende est chauffeur auprès du banquier Edwards, Nenni veut devenir pharmacienne. Ms la crise des subprimes brise le rêve américain et Jende contraint les siens à rentrer au pays, persuadé qu’avec l’argent amassé, ils y vivront mieux désormais. L’amitié entre les deux hommes, les désenchantements de l’exil, un très beau portrait de femme, fluidité du style, humour, des personnages sensibles que j’ai suivis avec passion !

Les Jonga, famille Camerounaise émigrée à NY en 2008. Jende est chauffeur auprès du banquier Edwards, Nenni veut devenir pharmacienne. Ms la crise des subprimes brise le rêve américain et Jende contraint les siens à rentrer au pays, persuadé qu’avec l’argent amassé, ils y vivront mieux désormais. L’amitié entre les deux hommes, les désenchantements de l’exil, un très beau portrait de femme, fluidité du style, humour, des personnages sensibles que j’ai suivis avec passion !

Photographie – XXe siècle – Autobiographie – Portrait de femme. Le 20e siècle défile sous nos yeux ou plutôt sous l’œil aguerri de la photographe Amory Clay avec ses guerres, ses avancées sociales, ses modes, ses contraintes et ses opportunités. L’auteur dresse le portrait d’une femme magnifique, avec ses doutes, ses approximations, ses emballements. Sa vie n'est pas parfaite, mais c'est la sienne, exactement comme elle l'a décidée. 500 pages de pur bonheur…

Photographie – XXe siècle – Autobiographie – Portrait de femme. Le 20e siècle défile sous nos yeux ou plutôt sous l’œil aguerri de la photographe Amory Clay avec ses guerres, ses avancées sociales, ses modes, ses contraintes et ses opportunités. L’auteur dresse le portrait d’une femme magnifique, avec ses doutes, ses approximations, ses emballements. Sa vie n'est pas parfaite, mais c'est la sienne, exactement comme elle l'a décidée. 500 pages de pur bonheur…

Malgré ses jambes de coton et ses béquilles, Agustinà gravira la montagne de 844m qui domine son village Islandais. Elle qui grandit auprès de Nina, experte en confiture de rhubarbe et en boudin ; de Vermundur, bricoleur serviable ; de Salomon, son ami de coeur. Les saisons passent, rythmées par les lettres d'une mère qui court après les oiseaux en Afrique. Pers. sensibles, attachants. Une Islande rude, belle. L’ordinaire de la vie, douceur, poésie. De la grâce, un très beau moment de…

Malgré ses jambes de coton et ses béquilles, Agustinà gravira la montagne de 844m qui domine son village Islandais. Elle qui grandit auprès de Nina, experte en confiture de rhubarbe et en boudin ; de Vermundur, bricoleur serviable ; de Salomon, son ami de coeur. Les saisons passent, rythmées par les lettres d'une mère qui court après les oiseaux en Afrique. Pers. sensibles, attachants. Une Islande rude, belle. L’ordinaire de la vie, douceur, poésie. De la grâce, un très beau moment de…

Cheyennes – 1876. May Dodd a fui l’asile pour intégrer le programme, elle fait partie des femmes blanches mariées aux Cheyennes.  Point de départ historique (rencontre entre Little Wolf, chef Cheyenne, et le président US Grant), ms le reste est fictif.  Un point de vue féminin, critique de la po américaine à l’égard des sauvages (déplacement des indiens ds des Réserves pour conquérir les terres et l’or). Un roman captivant !

Cheyennes – 1876. May Dodd a fui l’asile pour intégrer le programme, elle fait partie des femmes blanches mariées aux Cheyennes. Point de départ historique (rencontre entre Little Wolf, chef Cheyenne, et le président US Grant), ms le reste est fictif. Un point de vue féminin, critique de la po américaine à l’égard des sauvages (déplacement des indiens ds des Réserves pour conquérir les terres et l’or). Un roman captivant !

Pinterest
Rechercher