Projet Mémoire
D'autres idées de Projet
Le devoir de mémoire

Le devoir de mémoire

Lilith est un recueil de nouvelles écrit par Primo Levi et publié en 1978. Cette oeuvre recueille des pensées et des témoignages de l'auteur durant son séjour au camp d'Auschwitz. Il revient sur des passages de la vie en camp qu'il avait omis d'évoquer dans ses témoignages précédants.  Chaque nouvelle raconte un événement court, il y évoque ses compagnons, ses gardiens, ses aventures et nous fait découvrir l'enfer de ce camp de la mort où chaque moment est précieux.

Lilith est un recueil de nouvelles écrit par Primo Levi et publié en 1978. Cette oeuvre recueille des pensées et des témoignages de l'auteur durant son séjour au camp d'Auschwitz. Il revient sur des passages de la vie en camp qu'il avait omis d'évoquer dans ses témoignages précédants. Chaque nouvelle raconte un événement court, il y évoque ses compagnons, ses gardiens, ses aventures et nous fait découvrir l'enfer de ce camp de la mort où chaque moment est précieux.

Paris, 16 juillet 1942. Un jeune étudiant provincial s'apprête à quitter Paris pour rejoindre la maison familiale. Mais la visite d'un camarade de classe va tout changer. On lui propose une mission : mettre à l'abri le maximum de femmes et d'enfants juifs. Il se souvient qu'il plut, un peu avant quatorze heures, ce jour-là. Et que ses vacances n'auront finalement attendu que quelques heures, le temps qu'ait eu lieu ce qu'on appellera plus tard la "Rafle du Vel d'Hiv".

Paris, 16 juillet 1942. Un jeune étudiant provincial s'apprête à quitter Paris pour rejoindre la maison familiale. Mais la visite d'un camarade de classe va tout changer. On lui propose une mission : mettre à l'abri le maximum de femmes et d'enfants juifs. Il se souvient qu'il plut, un peu avant quatorze heures, ce jour-là. Et que ses vacances n'auront finalement attendu que quelques heures, le temps qu'ait eu lieu ce qu'on appellera plus tard la "Rafle du Vel d'Hiv".

Elie Wiesel est un adolescent lorsqu'en 1944 il est déporté avec sa famille à Auschwitz puis à Birkenau. Il fait le récit des souvenirs qu'il conserve de la séparation d'avec sa mère et sa petite soeur qu'il ne reverra plus jamais et du camp où, avec son père, il partage la faim, le froid, les coups et les tortures.

Elie Wiesel est un adolescent lorsqu'en 1944 il est déporté avec sa famille à Auschwitz puis à Birkenau. Il fait le récit des souvenirs qu'il conserve de la séparation d'avec sa mère et sa petite soeur qu'il ne reverra plus jamais et du camp où, avec son père, il partage la faim, le froid, les coups et les tortures.

Déporté à Buchenwald, Jorge Semprun est libéré par les troupes de Patton, le 11 avril 1945.L'étudiant du lycée Henri-IV, le lauréat du concours général de philosophie, le jeune poète qui connaît déjà tous les intellectuels parisiens découvre à Buchenwald ce qui n'est pas donné à ceux qui n'ont pas connu les camps : vivre sa mort. Un temps, il va croire qu'on peut exorciser la mort par l'écriture. Mais écrire renvoie à la mort.

Déporté à Buchenwald, Jorge Semprun est libéré par les troupes de Patton, le 11 avril 1945.L'étudiant du lycée Henri-IV, le lauréat du concours général de philosophie, le jeune poète qui connaît déjà tous les intellectuels parisiens découvre à Buchenwald ce qui n'est pas donné à ceux qui n'ont pas connu les camps : vivre sa mort. Un temps, il va croire qu'on peut exorciser la mort par l'écriture. Mais écrire renvoie à la mort.

Si c'est un homme

Si c'est un homme

Il y a cet entassement des corps dans le wagon, cette lancinante douleur dans le genou droit. Les jours, les nuits. Je fais un effort et j'essaye de compter les jours, de compter les nuits. Ca m'aidera peut-être à y voir clair. Quatre jours, cinq nuits. Mais j'ai du mal à compter ou alors il y a des jours qui se sont changés en nuits. J'ai des nuits en trop ; des nuits à revendre. Un matin, c'est sûr, c'est un matin que ce voyage a commencé...

Il y a cet entassement des corps dans le wagon, cette lancinante douleur dans le genou droit. Les jours, les nuits. Je fais un effort et j'essaye de compter les jours, de compter les nuits. Ca m'aidera peut-être à y voir clair. Quatre jours, cinq nuits. Mais j'ai du mal à compter ou alors il y a des jours qui se sont changés en nuits. J'ai des nuits en trop ; des nuits à revendre. Un matin, c'est sûr, c'est un matin que ce voyage a commencé...

Geneviève de Gaulle Anthonioz, déportée à Ravensbrück, écrit, plus de cinquante ans après, le récit des mois passés au secret, dans le cachot du camp. Pourquoi écrire aujourd'hui seulement ? Cette traversée de la nuit est-elle à l'origine des choix de sa vie future. C'est la simplicité même du récit et la stupéfiante fraîcheur d'une mémoire inguérissable qui témoignent. De cette expérience intérieure nul ne peut sortir indemne.

Geneviève de Gaulle Anthonioz, déportée à Ravensbrück, écrit, plus de cinquante ans après, le récit des mois passés au secret, dans le cachot du camp. Pourquoi écrire aujourd'hui seulement ? Cette traversée de la nuit est-elle à l'origine des choix de sa vie future. C'est la simplicité même du récit et la stupéfiante fraîcheur d'une mémoire inguérissable qui témoignent. De cette expérience intérieure nul ne peut sortir indemne.

Simone Veil accepte de se raconter à la première personne. Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée, en France et à l'étranger ; son autobiographie est attendue depuis longtemps. Elle s'y montre telle qu'elle est : libre, véhémente, sereine.

Simone Veil accepte de se raconter à la première personne. Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée, en France et à l'étranger ; son autobiographie est attendue depuis longtemps. Elle s'y montre telle qu'elle est : libre, véhémente, sereine.