J’ai souvent dit que je n’avais pas de mérite à avoir quitté mon job et changé de voie radicalement. Mais c’est faux, je le vois aujourd’hui : j’ai fait un choix. Un choix différent, un choix courageux. Après ma rupture conventionnelle, ce choix aurait pu consister, comme je l’imaginais au départ, à chercher un job en tant que « Social Media Something ». A la place, je me suis reconnectée à moi-même. Je suis allée en moi. Au plus profond. Et j’ai fait le choix de m’écouter. D’écouter ce qui…

J’ai souvent dit que je n’avais pas de mérite à avoir quitté mon job et changé de voie radicalement. Mais c’est faux, je le vois aujourd’hui : j’ai fait un choix. Un choix différent, un choix courageux. Après ma rupture conventionnelle, ce choix aurait pu consister, comme je l’imaginais au départ, à chercher un job en tant que « Social Media Something ». A la place, je me suis reconnectée à moi-même. Je suis allée en moi. Au plus profond. Et j’ai fait le choix de m’écouter. D’écouter ce qui…

Je venais de remettre ma vie sur les rails. Ce n’était pas parfait, mais j’étais en rétablissement, et j’avais interrompu ma descente aux enfers. Plusieurs fois par semaine, j’avais l’opportunité de « processer » ce qui s’était passé pour que j’en arrive là, de réfléchir à ce qu’était ma vie aujourd’hui, et de me rappeler pourquoi je faisais ce que je faisais. Lui semblait pas mal branché développement personnel. Il m’avait conseillé quelques livres, que j’ai lus. Nous semblions plus ou…

Je venais de remettre ma vie sur les rails. Ce n’était pas parfait, mais j’étais en rétablissement, et j’avais interrompu ma descente aux enfers. Plusieurs fois par semaine, j’avais l’opportunité de « processer » ce qui s’était passé pour que j’en arrive là, de réfléchir à ce qu’était ma vie aujourd’hui, et de me rappeler pourquoi je faisais ce que je faisais. Lui semblait pas mal branché développement personnel. Il m’avait conseillé quelques livres, que j’ai lus. Nous semblions plus ou…

{Première partie ici} Lorsque nous sommes arrivés devant la maison, je n’ai pas été particulièrement impressionnée : elle ressemblait à la photo de l’annonce, pas de surprise. Mais à l’instant où j’ai mis un pied à l’intérieur, mes yeux se sont écarquillés. Tout était si propre, si lumineux, si neuf ! A chaque pièce, je n’en revenais pas : c’était tout ce que je pouvais espérer. Pour la première fois à l’occasion d’une visite, je n’écoutais rien. J’étais simplement envahie d’émotions…

{Première partie ici} Lorsque nous sommes arrivés devant la maison, je n’ai pas été particulièrement impressionnée : elle ressemblait à la photo de l’annonce, pas de surprise. Mais à l’instant où j’ai mis un pied à l’intérieur, mes yeux se sont écarquillés. Tout était si propre, si lumineux, si neuf ! A chaque pièce, je n’en revenais pas : c’était tout ce que je pouvais espérer. Pour la première fois à l’occasion d’une visite, je n’écoutais rien. J’étais simplement envahie d’émotions…

Je n’avais rien écrit depuis deux semaines. Chaque matin, je débutais ma journée par ma traditionnelle méditation, mais depuis plusieurs jours, j’interrompais là ma routine matinale. Ce n’était pas que je n’y croyais plus ou que je n’en voyais plus l’intérêt, mais j’avais tout simplement perdu le plaisir, l’envie. Je savais que j’allais y revenir. Je ne savais tout simplement pas quand. Mais lorsqu’il m’a appelée ce matin là, lorsqu’il m’a annoncé la nouvelle, lorsque j’ai compris qu’enfin…

Je n’avais rien écrit depuis deux semaines. Chaque matin, je débutais ma journée par ma traditionnelle méditation, mais depuis plusieurs jours, j’interrompais là ma routine matinale. Ce n’était pas que je n’y croyais plus ou que je n’en voyais plus l’intérêt, mais j’avais tout simplement perdu le plaisir, l’envie. Je savais que j’allais y revenir. Je ne savais tout simplement pas quand. Mais lorsqu’il m’a appelée ce matin là, lorsqu’il m’a annoncé la nouvelle, lorsque j’ai compris qu’enfin…

Au coeur du tourbillon de mon déménagement éclair, j’avais prévu une pause. Parce que je voulais me ménager, prendre soin de moi, et prendre le temps d’investir les lieux, de m’y faire. Mais quelque chose de curieux s’est produit : je n’ai pas vécu Le Cercle comme une obligation, une contrainte, quelque chose que je dois maintenir au prix de mon bien-être et de mon équilibre. Bien au contraire : chaque nouvelle étape ou presque illustrait parfaitement un point, une thématique que j’avais…

Au coeur du tourbillon de mon déménagement éclair, j’avais prévu une pause. Parce que je voulais me ménager, prendre soin de moi, et prendre le temps d’investir les lieux, de m’y faire. Mais quelque chose de curieux s’est produit : je n’ai pas vécu Le Cercle comme une obligation, une contrainte, quelque chose que je dois maintenir au prix de mon bien-être et de mon équilibre. Bien au contraire : chaque nouvelle étape ou presque illustrait parfaitement un point, une thématique que j’avais…

Paradoxes

Paradoxes

Tout ne se déroule pas toujours selon mon timing (et c’est très bien comme ça)

Tout ne se déroule pas toujours selon mon timing (et c’est très bien comme ça)

Lorsqu’elle m’a recontactée, j’ai été immédiatement propulsée quelques années en arrière. C’était avant que je ne me laisse aiguiller sur un chemin qui n’était pas le mien. C’était avant que je ne me mette à proposer plus, pensant que c’était mieux. Oui, c’était l’époque où tout était simple, intuitif, instinctif, naturel, dans le flow… Il m’a fallu du temps avant de revenir là dessus, d’y repenser. Du temps avant de me souvenir que j’avais dévié de mon intention initiale. Avant de décider…

Lorsqu’elle m’a recontactée, j’ai été immédiatement propulsée quelques années en arrière. C’était avant que je ne me laisse aiguiller sur un chemin qui n’était pas le mien. C’était avant que je ne me mette à proposer plus, pensant que c’était mieux. Oui, c’était l’époque où tout était simple, intuitif, instinctif, naturel, dans le flow… Il m’a fallu du temps avant de revenir là dessus, d’y repenser. Du temps avant de me souvenir que j’avais dévié de mon intention initiale. Avant de décider…

« J’ai l’impression d’avoir couru un marathon toute l’année et d’être enfin arrivée au bout. Je me sens fatiguée, mais aussi soulagée. J’ai fait ce que j’avais à faire, je suis sur la bonne voie. » J’ai tenu ces propos deux fois à deux jours d’intervalle. Je ne pouvais pas vraiment l’expliquer. Il n’y avait pas grand chose de rationnel, rien de logique. C’était juste un ressenti, une intuition. Et si j’ai bien appris quelque chose au cours de l’année qui s’est écoulée, c’est que mon…

« J’ai l’impression d’avoir couru un marathon toute l’année et d’être enfin arrivée au bout. Je me sens fatiguée, mais aussi soulagée. J’ai fait ce que j’avais à faire, je suis sur la bonne voie. » J’ai tenu ces propos deux fois à deux jours d’intervalle. Je ne pouvais pas vraiment l’expliquer. Il n’y avait pas grand chose de rationnel, rien de logique. C’était juste un ressenti, une intuition. Et si j’ai bien appris quelque chose au cours de l’année qui s’est écoulée, c’est que mon…

Le chaînon manquant

Le chaînon manquant

Pinterest
Rechercher