Le vieux fou de dessin - Dans le Japon du XIXe siècle, un petit vendeur des rues, Tojiro, rencontre un curieux vieil homme qui dessine toute la journée des lions-dragons, des ponts suspendus, des saules qui pleurent... C'est Hokusai, le plus grand artiste japonais, le maître des estampes, l'inventeur des mangas./ François Place

Le vieux fou de dessin - Dans le Japon du XIXe siècle, un petit vendeur des rues, Tojiro, rencontre un curieux vieil homme qui dessine toute la journée des lions-dragons, des ponts suspendus, des saules qui pleurent... C'est Hokusai, le plus grand artiste japonais, le maître des estampes, l'inventeur des mangas./ François Place

Trim and glue to card.

Trim and glue to card.

6 JA willow & swallow stencil library

6 JA willow & swallow stencil library

Another 'in-progress' shot from the sketchbook... I'm particularly proud of this willow... Ever tried to draw a willow tree? Believe me, it's not as easy as you'd hope

Another 'in-progress' shot from the sketchbook... I'm particularly proud of this willow... Ever tried to draw a willow tree? Believe me, it's not as easy as you'd hope

Le vent baise ses seins et déploie en corolle Ses grands voiles bercés mollement par les eaux; Les saules frissonnants pleurent sur son épaule, Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux.

Le vent baise ses seins et déploie en corolle Ses grands voiles bercés mollement par les eaux; Les saules frissonnants pleurent sur son épaule, Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux.

Ankle Boots from Bata #batashoes

Ankle Boots from Bata #batashoes

willow tree illustration - Google Search

willow tree illustration - Google Search

" Voici plus de mille  ans que la triste Ophélie Voici plus de mille ans que sa douce folie Murmure sa romance à la brise du soir…  Le vent baise ses seins et déploie en corolle Ses grands voiles bercés mollement par les eaux; Les saules frissonnants pleurent sur son épaule, Sur son grand front rêveur s’inclinent les roseaux..............." fragment  Ophélie   Arthur Rimbaud  1870 he was only 16

" Voici plus de mille ans que la triste Ophélie Voici plus de mille ans que sa douce folie Murmure sa romance à la brise du soir… Le vent baise ses seins et déploie en corolle Ses grands voiles bercés mollement par les eaux; Les saules frissonnants pleurent sur son épaule, Sur son grand front rêveur s’inclinent les roseaux..............." fragment Ophélie Arthur Rimbaud 1870 he was only 16

"... les saules pleureurs étaient ses arbres préférés..."

"... les saules pleureurs étaient ses arbres préférés..."

Le croissant d'argent

Le croissant d'argent

Pinterest
Rechercher