Pinterest • Le catalogue d'idées

Sabra Et Chatila

Il y a 34 ans, des Palestiniens étaient massacrés à Sabra et Chatila, au Liban…

Septembre 1982 à Sabra et ChatilaLe massacre de Sabra et Chatila (deux camps de réfugiés palestiniens de Beyrouth-Ouest au Liban) a été perpétré, du 16 au 17 septembre 1982, par la milice chrétienne libanaise dirigée par Elie Hobeika, dans un secteur sécurisé par l'armée israélienne depuis l'Opération Paix en Galilée. Le nombre de victimes varie suivant les sources entre 700 et 3 500.La commission Kahane, chargée par le gouvernement israélien d'enquêter sur le massacre, a établi que si les…

e énième version de Sabra et Chatila Les autorités de l'Etat de Rakhine participent depuis 2012 à une campagne de « nettoyage ethnique » contre la minorité musulmane dans cette région de l'ouest de la Birmanie, accuse lundi Human Rights Watch (HRW), qui...

#récit #témoignage : Genet À Chatila. La rencontre de Jean Genêt avec les Palestiniens fut déterminante : le texte publié ici sous le titre les Palestiniens, retrouvé et traduit de l'anglais, rend compte de quelques-unes des réflexions - sur la religion, les femmes, l'art ou la révolution - que lui inspira son séjour dans les bases de guérilla, en Jordanie, dès 1970. Mais c'est en septembre 1982 que tout bascula : au moment des massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila (...)

Une tapisserie coûte de 12 000 à 15 000 euros le mètre carré. La fabrique travaille en ce moment sur deux gros projets : l’un pour le palais royal de Dresde, l’autre pour un homme d’affaires palestinien de Beyrouth qui a voulu une reproduction (de 3 m × 7,5 m) du tableau de l’artiste irakien Dia Al-Azzawi sur le massacre de Sabra et Chatila.

"Valse avec Bachir" ou Comment vivre avec la mémoire de l'insoutenable ? Tel est le principal et passionnant motif de Valse avec Bachir, film d'animation documentaire du cinéaste israélien Ari Folman, très remarqué lors du Festival de Cannes 2008. En 1982, jeune appelé, Folman est envoyé à Beyrouth alors que la guerre du Liban fait rage. Comme bien d'autres soldats du contingent israélien, il sera le témoin impuissant des massacres de Sabra et Chatila.

1

"Ariel Sharon, la fin d'un criminel de guerre - La plus célèbre, si l’on peut dire, est celle des camps de Sabra et Chatila. Mais le parcours de Sharon est jonché de cadavres et il n’est pas inutile de rappeler quelques-uns de ses exploits. (...)" #Israel #sionisme

1