Pinterest
Je tenais à partager avec vous une information essentielle issue des neurosciences. Elle concerne l'attachement sécure et l'expression émotionnelle. Ces lignes et l'illustration sont extraites du magazine Cerveau& Psycho N°69. Elles sont complétées par une vidéo où Catherine Gueguen explique l'importance de ne pas laisser pleurer la nuit.

Je tenais à partager avec vous une information essentielle issue des neurosciences. Elle concerne l'attachement sécure et l'expression émotionnelle. Ces lignes et l'illustration sont extraites du magazine Cerveau& Psycho N°69. Elles sont complétées par une vidéo où Catherine Gueguen explique l'importance de ne pas laisser pleurer la nuit.

Je l'aime tant, le temps qui reste... Je veux rire, courir, pleurer, parler, et voir, et croire et boire, danser, crier, mager, nager, bondir, désobéir, j'ai pas fini, j'ai pas fini, voler, chanter, partir, repartir, souffrir, aimer,, je l'aime tant le temps qui reste" Serge Reggiani

Je l'aime tant, le temps qui reste... Je veux rire, courir, pleurer, parler, et voir, et croire et boire, danser, crier, mager, nager, bondir, désobéir, j'ai pas fini, j'ai pas fini, voler, chanter, partir, repartir, souffrir, aimer,, je l'aime tant le temps qui reste" Serge Reggiani

Et puis enfin un jour en le voyant le sourire  est inconsciemment revenu....

Et puis enfin un jour en le voyant le sourire est inconsciemment revenu....

Papa positive ! 7 raisons d'offrir l'abécédaire de balthazar à votre enfant                                                                                                                                                                                 Plus

Papa positive ! 7 raisons d'offrir l'abécédaire de balthazar à votre enfant Plus

Dans les rues de GLOKville déambule une fois l’an un cortège étrange, coloré mais moribond. Il s’agit des Santa Calaveras, les «femmes des morts», qui pleurent les défunts partis sans épouse et sans famille. Dans le silence de la cité, on entend toute la nuit ces femmes pleurer. Modèle UNIQUE !!Visage peint à la main, fleurs et robe de fabrication maison

Dans les rues de GLOKville déambule une fois l’an un cortège étrange, coloré mais moribond. Il s’agit des Santa Calaveras, les «femmes des morts», qui pleurent les défunts partis sans épouse et sans famille. Dans le silence de la cité, on entend toute la nuit ces femmes pleurer. Modèle UNIQUE !!Visage peint à la main, fleurs et robe de fabrication maison

Dans les rues de GLOKville déambule une fois l’an un cortège étrange, coloré mais moribond. Il s’agit des Santa Calaveras, les «femmes des morts», qui pleurent les défunts partis sans épouse et sans famille. Dans le silence de la cité, on entend toute la nuit ces femmes pleurer. Modèle UNIQUE !!Visage peint à la main, fleurs et robe de fabrication maison

Dans les rues de GLOKville déambule une fois l’an un cortège étrange, coloré mais moribond. Il s’agit des Santa Calaveras, les «femmes des morts», qui pleurent les défunts partis sans épouse et sans famille. Dans le silence de la cité, on entend toute la nuit ces femmes pleurer. Modèle UNIQUE !!Visage peint à la main, fleurs et robe de fabrication maison

Dans les rues de GLOKville déambule une fois l’an un cortège étrange, coloré mais moribond. Il s’agit des Santa Calaveras, les «femmes des morts», qui pleurent les défunts partis sans épouse et sans famille. Dans le silence de la cité, on entend toute la nuit ces femmes pleurer. Modèle UNIQUE !!Visage peint à la main, fleurs et robe de fabrication maison

Dans les rues de GLOKville déambule une fois l’an un cortège étrange, coloré mais moribond. Il s’agit des Santa Calaveras, les «femmes des morts», qui pleurent les défunts partis sans épouse et sans famille. Dans le silence de la cité, on entend toute la nuit ces femmes pleurer. Modèle UNIQUE !!Visage peint à la main, fleurs et robe de fabrication maison