Photographie noir et blanc amusante

90 idées de photographie noir et blanc qui peut décorer vos murs

Photographie noir et blanc amusante

Doucement, elle prit le petit chaton dans ses bras. Comme il était doux et…

Salvada

Doucement, elle prit le petit chaton dans ses bras. Comme il était doux et…

Il a prit son nez ! - Be-troll - vidéos humour, actualité insolite

Il a prit son nez ! - Be-troll - vidéos humour, actualité insolite

Pancakes au flocons d'avoine - Dans vos assiettes

Pancakes au flocons d'avoine - Dans vos assiettes

Un lézard joue de la guitare avec une feuille. Une photo réalisée par le photographe Aditya Permana à Yogyakarta en Indonésie. Le photographe précise qu'il n'a pas touché au lézard et qu'il prit cette pose de lui même.

Un lézard joue de la guitare avec une feuille. Une photo réalisée par le photographe Aditya Permana à Yogyakarta en Indonésie. Le photographe précise qu'il n'a pas touché au lézard et qu'il prit cette pose de lui même.

24- Marie-Anne de Bavière (détail) d'Antoine Masson. - MARIE ANNE DE BAVIERE: Elle s'en affligea quand elle vit le mal sans remède, et s'en prit mal à propos à madame la princesse de Conti. Son aigreur pour elle, et les plaintes qu'elle en fit souvent à Monseigneur, ne produisirent que de mauvais effets. Si nos princes sont doux, ils sont opiniâtres; et s'ils échappent une fois, leur fuite est sans retour. Madame de Maintenon l'avait prévu, et en avait averti inutilement la dauphine".

24- Marie-Anne de Bavière (détail) d'Antoine Masson. - MARIE ANNE DE BAVIERE: Elle s'en affligea quand elle vit le mal sans remède, et s'en prit mal à propos à madame la princesse de Conti. Son aigreur pour elle, et les plaintes qu'elle en fit souvent à Monseigneur, ne produisirent que de mauvais effets. Si nos princes sont doux, ils sont opiniâtres; et s'ils échappent une fois, leur fuite est sans retour. Madame de Maintenon l'avait prévu, et en avait averti inutilement la dauphine".

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle…

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle…

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle…

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle…

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle…

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle…

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle…

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle…

Pinterest
Rechercher