photo bébé maternité hôpital de poissy, bébé lifestyle, reportage bébé

Portrait nourrisson maternite PoissyNaomi

photo bébé maternité hôpital de poissy, bébé lifestyle, reportage bébé

Michel de L'Hopital. Marbre par Jean Baptiste Debaye, donné par le roi Charles X en 1822 à Aigueperse-Suite au colloque de Poissy (1561) il s'efforce de pallier cet échec par l'Edit de tolérance de janvier 1562. Mais le massacre de Wassy le 1° mars déclenche la 1° guerre de religion. Celle-ci prend fin avec l'édit d'Amboise, mais cette politique échoie à nouveau et L'Hospital donne sa démission en 1573. Il a par ailleurs introduit d'importantes réformes judiciaires et administratives.

Michel de L'Hopital. Marbre par Jean Baptiste Debaye, donné par le roi Charles X en 1822 à Aigueperse-Suite au colloque de Poissy (1561) il s'efforce de pallier cet échec par l'Edit de tolérance de janvier 1562. Mais le massacre de Wassy le 1° mars déclenche la 1° guerre de religion. Celle-ci prend fin avec l'édit d'Amboise, mais cette politique échoie à nouveau et L'Hospital donne sa démission en 1573. Il a par ailleurs introduit d'importantes réformes judiciaires et administratives.

Itinéraire : RER direction Poissy. Coincé entre Poissy, Cergy et…

Le sanatorium de la langue

Itinéraire : RER direction Poissy. Coincé entre Poissy, Cergy et…

Maison centrale, Poissy  Les bâtiments des ursulines chassées de leur couvent en 1792 servent de logements pour civils et militaires avant d'être achetés en 1810 par le gouvernement afin d'y établir un dépôt de mendicité. Les nouveaux locaux abritent un hôpital militaire provisoire en 1814 et 1815, et depuis 1821 une maison centrale de détention.

Maison centrale, Poissy Les bâtiments des ursulines chassées de leur couvent en 1792 servent de logements pour civils et militaires avant d'être achetés en 1810 par le gouvernement afin d'y établir un dépôt de mendicité. Les nouveaux locaux abritent un hôpital militaire provisoire en 1814 et 1815, et depuis 1821 une maison centrale de détention.

Charles de Guise ( cardinal ) musée de Joinville.- Dans un 1° temps ouvert à la discussion et à la réforme de l'église, il soutint la politique du chancelier Michel de l'Hôpital tout en s'illustrant comme le champion de la cause catholique. Avec son frère le duc de Guise, il dirigea la France sous le régne de François II (1559-1560), il participa au colloque de Poissy (1560) puis au Concile de Trente (1563).

Charles de Guise ( cardinal ) musée de Joinville.- Dans un 1° temps ouvert à la discussion et à la réforme de l'église, il soutint la politique du chancelier Michel de l'Hôpital tout en s'illustrant comme le champion de la cause catholique. Avec son frère le duc de Guise, il dirigea la France sous le régne de François II (1559-1560), il participa au colloque de Poissy (1560) puis au Concile de Trente (1563).

États généraux de 1560.- Charles 1° de Bourbon ne participe pas au conclave de 1559 qui élit Pie IV. Le 5 janv 1561 Charles 1° devient cardinal de S. Crisogone. Il participe aux Etats Généraux à Orléans, assiste au colloque de Poissy en 1561 organisé par Michel de l'Hospital. En1562 il devient abbé commendataire de St Germain des Prés. Il accompagne en 1565 le roi Charles IX à Bayonne. Il devient cette année légat du pape à Avignon. IL ne participe pas au conclave de 1565 qui élit Pie V

États généraux de 1560.- Charles 1° de Bourbon ne participe pas au conclave de 1559 qui élit Pie IV. Le 5 janv 1561 Charles 1° devient cardinal de S. Crisogone. Il participe aux Etats Généraux à Orléans, assiste au colloque de Poissy en 1561 organisé par Michel de l'Hospital. En1562 il devient abbé commendataire de St Germain des Prés. Il accompagne en 1565 le roi Charles IX à Bayonne. Il devient cette année légat du pape à Avignon. IL ne participe pas au conclave de 1565 qui élit Pie V

Le Massacre de Wassy, 1er mars 1562, Tortorel et Perrissin -L'édit de janvier 1562 favorable aux protestants, promulgué sous l'influence de Michel de l'Hospital et de Théodore de Bèze, resté à la cour après le colloque de Poissy, a mécontenté le parti catholique. Ses représentants, dont les Guise, ont été éloignés de Paris par Catherine de Médicis. Le 1° mars 1562, François de Guise s'arrête dans le village de Wassy où des fidèles sont rassemblés pour y célébrer le culte réformé.

Le Massacre de Wassy, 1er mars 1562, Tortorel et Perrissin -L'édit de janvier 1562 favorable aux protestants, promulgué sous l'influence de Michel de l'Hospital et de Théodore de Bèze, resté à la cour après le colloque de Poissy, a mécontenté le parti catholique. Ses représentants, dont les Guise, ont été éloignés de Paris par Catherine de Médicis. Le 1° mars 1562, François de Guise s'arrête dans le village de Wassy où des fidèles sont rassemblés pour y célébrer le culte réformé.

Colloque de Poissy-9 septembre 1561, Tortorel et Perrissin- Cette rencontre entre les protestants, la cour et les prélats catholiques fut organisée par Catherine de Médicis et Michel de l'Hospital pour réconcilier les partis. Le 9 sept est le jour de l’affrontement théologique entre Théodore de Bèze, venu de Genève, et le cardinal Charles de Lorraine.

Colloque de Poissy-9 septembre 1561, Tortorel et Perrissin- Cette rencontre entre les protestants, la cour et les prélats catholiques fut organisée par Catherine de Médicis et Michel de l'Hospital pour réconcilier les partis. Le 9 sept est le jour de l’affrontement théologique entre Théodore de Bèze, venu de Genève, et le cardinal Charles de Lorraine.

CHATEAU DE LA ROCHE AIGUEPERSE- Influencé au départ par les idées de concorde religieuse du cardinal de Lorraine, après l'échec du colloque de Poissy, l'évolution de Michel de l'Hospital le conduit à accepter une tolérance civile, solution politique qui correspond à son profond respect des libertés et des consciences. Son gallicanisme le pousse à tenir des positions fermes concernant l'indépendance temporelle de l'Eglise et de la Couronne vis-à-vis du pape.

CHATEAU DE LA ROCHE AIGUEPERSE- Influencé au départ par les idées de concorde religieuse du cardinal de Lorraine, après l'échec du colloque de Poissy, l'évolution de Michel de l'Hospital le conduit à accepter une tolérance civile, solution politique qui correspond à son profond respect des libertés et des consciences. Son gallicanisme le pousse à tenir des positions fermes concernant l'indépendance temporelle de l'Eglise et de la Couronne vis-à-vis du pape.

Portrait de Catherine de Médicis.- Catherine de Médicis mène une politique toute de souplesse: catholique sans enthousiasme, plus préoccupée par l'Etat que par la Religion, elle tente, conseillée par le chancelier de l'Hospital, de réconcilier catholiques et protestants par le colloque de Poissy en 1561, la paix d'Amboise en 1563 et la paix de St-Germain en 1570; elle espérait par là obtenir l'appui de l'Angleterre et des protestants d'Allemagne pour tenir en échec la puissance espagnole.

Portrait de Catherine de Médicis.- Catherine de Médicis mène une politique toute de souplesse: catholique sans enthousiasme, plus préoccupée par l'Etat que par la Religion, elle tente, conseillée par le chancelier de l'Hospital, de réconcilier catholiques et protestants par le colloque de Poissy en 1561, la paix d'Amboise en 1563 et la paix de St-Germain en 1570; elle espérait par là obtenir l'appui de l'Angleterre et des protestants d'Allemagne pour tenir en échec la puissance espagnole.

Pinterest
Rechercher