A LIRE Au bonheur des dames - Emile Zola

A LIRE Au bonheur des dames - Emile Zola

Un grand classique

Un grand classique

Émile Zola dans son cabinet de travail, rue de Bruxelles  Paris, BnF, Département des Estampes et de la Photographie

Émile Zola dans son cabinet de travail, rue de Bruxelles Paris, BnF, Département des Estampes et de la Photographie

Zola La bête humaine

Les Rougon-Macquart, Tome 17 : La Bête humaine de Emile ZOLA

Zola La bête humaine

Gervaise suit Auguste Lantier, et quitte Plassans pour Paris. Abandonnée par son amant, elle devient blanchisseuse. Elle épouse un zingueur, Coupeau qui devient infirme en tombant d'un toit, et la famille ne survit que grâce aux économies de Gervaise. Son désir se réalise pourtant quand un ami lui prête l'argent nécessaire à l'acquisition d'une blanchisserie. Mais le sort s'acharne sur les différents personnages.

Gervaise suit Auguste Lantier, et quitte Plassans pour Paris. Abandonnée par son amant, elle devient blanchisseuse. Elle épouse un zingueur, Coupeau qui devient infirme en tombant d'un toit, et la famille ne survit que grâce aux économies de Gervaise. Son désir se réalise pourtant quand un ami lui prête l'argent nécessaire à l'acquisition d'une blanchisserie. Mais le sort s'acharne sur les différents personnages.

Affiche du film Germinal

Affiche du film Germinal

Emile Zola. Photographe Nadar, 1898

Emile Zola. Photographe Nadar, 1898

Roman de la lutte des classes, il est devenu le symbole du roman politique dans la littérature française.

1993 Germinal au box-office

Roman de la lutte des classes, il est devenu le symbole du roman politique dans la littérature française.

Zola, le maitre des mots, du phrasé percutant et coloré "Les femmes avaient paru, près d'un millier de femmes, aux cheveux épars, dépeignés par la course, aux guenilles montrant la peau nue, des nudités de femelle lasses d'enfanter des meurt-de-faim. Quelques-unes tenaient leur petit entre les bras, le soulevaient, l'agitaient ainsi qu'un drapeau de deuil et de vengeance. "

Zola, le maitre des mots, du phrasé percutant et coloré "Les femmes avaient paru, près d'un millier de femmes, aux cheveux épars, dépeignés par la course, aux guenilles montrant la peau nue, des nudités de femelle lasses d'enfanter des meurt-de-faim. Quelques-unes tenaient leur petit entre les bras, le soulevaient, l'agitaient ainsi qu'un drapeau de deuil et de vengeance. "

Cézanne et Moi

Cézanne et Moi

Pinterest
Rechercher