Aurore gagnon

Découvrir des thèmes similaires

Film Aurore avec Marianne Fortier (placée par l'agence Mode é arto)

Film Aurore avec Marianne Fortier (placée par l'agence Mode é arto)

pin 1
Après une pièce de théâtre, deux films et quelques romans, le public n'a toujours pas eu droit à l'histoire complète sur l'affaire Aurore Gagnon. En redonnant vie au dossier judiciaire, l'auteur fut en mesure de découvrir des éléments inédits. Le 12 février 1920, le corps d'Aurore Gagnon, que le folklore a virtuellement adoptée comme l'enfant martyre de notre histoire juridique et culturelle, était retrouvé dans la maison de ses parents à Ste-Philomène-de-Fortierville. L'autopsie pratiquée…

Après une pièce de théâtre, deux films et quelques romans, le public n'a toujours pas eu droit à l'histoire complète sur l'affaire Aurore Gagnon. En redonnant vie au dossier judiciaire, l'auteur fut en mesure de découvrir des éléments inédits. Le 12 février 1920, le corps d'Aurore Gagnon, que le folklore a virtuellement adoptée comme l'enfant martyre de notre histoire juridique et culturelle, était retrouvé dans la maison de ses parents à Ste-Philomène-de-Fortierville. L'autopsie pratiquée…

12 février 1920 : mort d’Aurore Gagnon à la suite des sévices de sa mère adoptiv

12 février 1920 : mort d’Aurore Gagnon à la suite des sévices de sa mère adoptiv

Aurore Gagnon (31 mai 1909 - 12 février 1920) fut victime de maltraitance de la part de sa belle-mère, Marie-Anne Houde, et de son père, Télesphore Gagnon. Son histoire est devenue « le drame le plus pathétique » du passé collectif des Québécois. Remis en mémoire par des pièces de théâtre, des romans et des films, elle a laissé une marque profonde dans l’imaginaire collectif des Québécois. Son village natal, Sainte-Philomène de Fortierville, fut popularisé par son destin tragique.

Aurore Gagnon (31 mai 1909 - 12 février 1920) fut victime de maltraitance de la part de sa belle-mère, Marie-Anne Houde, et de son père, Télesphore Gagnon. Son histoire est devenue « le drame le plus pathétique » du passé collectif des Québécois. Remis en mémoire par des pièces de théâtre, des romans et des films, elle a laissé une marque profonde dans l’imaginaire collectif des Québécois. Son village natal, Sainte-Philomène de Fortierville, fut popularisé par son destin tragique.

pin 2
Aurore Gagnon

Aurore Gagnon

ANGELIZD's Place - Child Abuse Pages - Aurore Gagnon

ANGELIZD's Place - Child Abuse Pages - Aurore Gagnon

Aurore Gagnon - After her mother died of turberculosis, her step-mother and father beat her. She died from a blood infection from her wounds.

Aurore Gagnon - After her mother died of turberculosis, her step-mother and father beat her. She died from a blood infection from her wounds.

pin 3
ANGELIZD's Place - Child Abuse Pages - Aurore Gagnon

ANGELIZD's Place - Child Abuse Pages - Aurore Gagnon

Aurore Gagnon (31 mai 1909 - 12 février 1920) fut victime de maltraitance de la part de sa belle-mère, Marie-Anne Houde, et de son père, Télesphore Gagnon. Son histoire est devenue « le drame le plus pathétique » du passé collectif des Québécois. Remis en mémoire par des pièces de théâtre, des romans et des films, elle a laissé une marque profonde dans l’imaginaire collectif des Québécois. Son village natal, Sainte-Philomène de Fortierville, fut popularisé par son destin tragique.

Aurore Gagnon (31 mai 1909 - 12 février 1920) fut victime de maltraitance de la part de sa belle-mère, Marie-Anne Houde, et de son père, Télesphore Gagnon. Son histoire est devenue « le drame le plus pathétique » du passé collectif des Québécois. Remis en mémoire par des pièces de théâtre, des romans et des films, elle a laissé une marque profonde dans l’imaginaire collectif des Québécois. Son village natal, Sainte-Philomène de Fortierville, fut popularisé par son destin tragique.

pin 5
The Tale of Aurore Gagnon

The Tale of Aurore Gagnon

heart 1
Pinterest • Le catalogue d'idées
Search