Pinterest • Le catalogue d'idées

De tous les domaines de l'histoire des mentalités, la superstition est celui qui présente la plus grande permanence ; la superstition est en effet de tous les temps et de tous les lieux. C'est ce mode de pensée et d'appréhension irrationnel du monde, mémoire collective transmise de génération en génération –et non superstition individuelle– qui est ici envisagé sous toutes ses facettes en mille deux cent entrées : d'abeille à zona en passant par bourrache, cheveux, croque-mitaine ou pluie.

1

Depuis les années 1990 aux USA puis en Europe, l'art de raconter des histoires est devenu une arme aux mains des gourous du marketing, du management et de la communication politique, pour mieux formater les esprits des consommateurs et des citoyens. La réflexion de l'auteur porte sur la mutation de la propagande (publicitaire, politique, etc.). Selon lui, elle tend à standardiser de plus en plus les réactions des “consommateurs” en rendant floue la limite entre le réel et la fiction.

Ceridwen est le changement de forme déesse de la connaissance, de la transformation et de la renaissance. Le Awen, chaudron de l'inspiration poétique, est un de ses principaux symboles.

Fernando Pessoa est une multitude d'écrivains à lui tout seul. Il a multiplié les hétéronymes : Alberto Caiero, Alvaro de Campos, Ricardo Reis. « Dès mon enfance, j'ai eu à m'environner d'un monde fictif, à m'entourer d'amis et de connaissance qui n'ont jamais existé (…) » « L'origine mentale de mes hétéronymes se trouve dans ma tendance, organique et constante, à la dépersonnalisation et à la simulation (…)

1

Sliv Dartunghuver, jeune Islandais fraîchement diplômé en géographie, se voit offrir un poste dans un cabinet d'études environnementales. Il découvre très vite que son chef, Gunnar, travaille en fait pour le CFR (Consortium de falsification du réel), auquel le cabinet sert de couverture. Cette organisation secrète, aux ramifications internationales, est chargée de monter de toutes pièces des dossiers sur de faux événements historiques, de faux artistes ou de fausses œuvres..

L'idée maîtresse de cette comédie baroque est que toute réalité n'est qu'illusion trompeuse : la vie est un songe. Sorti de l'endormissement par son père qui veut braver la prédiction selon laquelle son fils le détrônerait et ruinerait le royaume, Sigismond se déchaîne. À nouveau drogué il est reconduit dans sa tour où Clotaldo lui raconte que les incidents du palais n'étaient que des rêves.

À la fin de la première guerre mondiale, le gouvernement français a planifié la construction d'un “double” de Paris, une fausse ville qui devait leurrer les aviateurs allemands. Sa construction prévue près de Maisons-Laffitte devait reproduire des éléments emblématiques du paysage parisien : un bras de Seine, la place de l'Étoile, les Grands boulevards... Xavier Boissel est parti sur la trace de ce faux Paris.

Plusieurs magiciens s'affrontent dans ce roman-fleuve entre fantastique et aventure. Mr Norrell, un magicien à l'ancienne a offert ses services pour empêcher l'avance de la flotte de Bonaparte et sa réussite en a fait une célébrité. Au faîte de sa gloire il a fait la connaissance du jeune Jonathan Strange, brillant magicien qui va l'accompagner jusqu'à ce que leur association se transforme en une rivalité catastrophique.

2

Viviane alias « Lady of the Lake » - 1982 Comme c'est le cas dans plusieurs traditions où la royauté est accordée par une déesse, la Dame du lac, une mystérieuse divinité celtique, investit Arthur de la puissance royale et du droit de régner en lui faisant don de l'épée Excalibur.

DAMES BLANCHES = (Légendes Europe & État-Unis) Mythes ou apparitions de natures diverses. Il peut s’agir soit d’entités surnaturelles tenant les rôles de fées, de sorcières, de lavandières de la nuit ou d’annonciatrices de mort prochaine, soit de fantômes de femmes décédées lorsqu’il s’agit de spectres hantant des châteaux ou d’auto-stoppeuses fantômes. (Illustration : SANDRINE GESTIN - Dame blanche)