Ère edo

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

Le jardin Koishikawa Shokubutsuen abrite plus de 4 000 espèces de végétaux qui servaient de remède pendant l'ère Edo.

L’origine de la botanique nippone

Le jardin Koishikawa Shokubutsuen abrite plus de 4 000 espèces de végétaux qui servaient de remède pendant l'ère Edo.

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

Un kagami en bronze de la fin de l'ère Edo, utilisé parfois pour agrémenter la cérémonie du thé http://www.orien-the.fr/nouveau-thes/kagami-en-bronze-de-la-fin-de-lere-edo/

Un kagami en bronze de la fin de l'ère Edo, utilisé parfois pour agrémenter la cérémonie du thé http://www.orien-the.fr/nouveau-thes/kagami-en-bronze-de-la-fin-de-lere-edo/

SHONEN Gamaran, tome 1/Yosuko Nakamaru  À l’ère Edo, le fief Unabara est connu pour être l’antre des combattants les plus belliqueux, il est surnommé le « Nid aux Démons ». Une impitoyable compétition est organisée. Chacun des 31 fils du seigneur du pays, devra présenter lors de la compétition un maître d’art martiaux. C’est ainsi que Naoyoshi, le 28e fils du seigneur, fait la rencontre de Gama. Notre héros n’a que 14 ans mais il est déjà le digne représentant de l’école Ôgame.

SHONEN Gamaran, tome 1/Yosuko Nakamaru À l’ère Edo, le fief Unabara est connu pour être l’antre des combattants les plus belliqueux, il est surnommé le « Nid aux Démons ». Une impitoyable compétition est organisée. Chacun des 31 fils du seigneur du pays, devra présenter lors de la compétition un maître d’art martiaux. C’est ainsi que Naoyoshi, le 28e fils du seigneur, fait la rencontre de Gama. Notre héros n’a que 14 ans mais il est déjà le digne représentant de l’école Ôgame.

Tokidoki, un lycéen nonchalant, est envoyé dans un musée. Mais ce musée est d'un genre nouveau : il propose une véritable immersion virtuelle dans le Japon de l'ère Edo. Facétie du programme ou simple bug, le jeune homme se retrouve nez à nez avec un être étrange chevauchant un animal monstrueux tout droit sorti du bestiaire folklorique japonais. Tout tourne à l'horreur lorsque Tokidoki, blessé à l'œil gauche par la bête féroce, se retrouve prisonnier du Japon du XIXe siècle...

Tokidoki, un lycéen nonchalant, est envoyé dans un musée. Mais ce musée est d'un genre nouveau : il propose une véritable immersion virtuelle dans le Japon de l'ère Edo. Facétie du programme ou simple bug, le jeune homme se retrouve nez à nez avec un être étrange chevauchant un animal monstrueux tout droit sorti du bestiaire folklorique japonais. Tout tourne à l'horreur lorsque Tokidoki, blessé à l'œil gauche par la bête féroce, se retrouve prisonnier du Japon du XIXe siècle...

Tori no Ichi    Le "Tori no Ichi" (littéralement "la foire du coq") est une fête se déroule dans les différents temples et sanctuaires au mois de novembre, à l'occasion du jour du coq, et qui est destinée à porter chance et prospérité. Dans le quartier d’Asakusa, elle se tiendra au temple de Chokoku et au sanctuaire de Otori. Tradition remontant jusqu’à l’ère Edo, cette manifestation se caractérise par ses somptueux « kumade » (sorte de râteaux en bambou richement décorés) scintillants d’or…

Tori no Ichi Le "Tori no Ichi" (littéralement "la foire du coq") est une fête se déroule dans les différents temples et sanctuaires au mois de novembre, à l'occasion du jour du coq, et qui est destinée à porter chance et prospérité. Dans le quartier d’Asakusa, elle se tiendra au temple de Chokoku et au sanctuaire de Otori. Tradition remontant jusqu’à l’ère Edo, cette manifestation se caractérise par ses somptueux « kumade » (sorte de râteaux en bambou richement décorés) scintillants d’or…

Magnifique livre de l’ère Edo.

Magnifique livre de l’ère Edo.

Pinterest
Rechercher