Ère edo

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

Attendu pour le 14 Juillet prochain dans les salles de cinéma du Japon, l’adaptation live du manga Gintama s’est offert une toute première bande annonce. Pour ceux qui ne connaissent pas, l’univers de l’œuvre d’Hideaki Sorachi est assez spécial puisque l’histoire se déroule au Japon durant l’ère Edo où les extraterrestres ont débarqué et vaincu les samouraïs. S’en suit l’interdiction du port le katana mais surtout l’arrivée d’une technologie moderne dans un monde féodal. Le manga est un bon…

Attendu pour le 14 Juillet prochain dans les salles de cinéma du Japon, l’adaptation live du manga Gintama s’est offert une toute première bande annonce. Pour ceux qui ne connaissent pas, l’univers de l’œuvre d’Hideaki Sorachi est assez spécial puisque l’histoire se déroule au Japon durant l’ère Edo où les extraterrestres ont débarqué et vaincu les samouraïs. S’en suit l’interdiction du port le katana mais surtout l’arrivée d’une technologie moderne dans un monde féodal. Le manga est un bon…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

Le jardin Koishikawa Shokubutsuen abrite plus de 4 000 espèces de végétaux qui servaient de remède pendant l'ère Edo.

L’origine de la botanique nippone

Le jardin Koishikawa Shokubutsuen abrite plus de 4 000 espèces de végétaux qui servaient de remède pendant l'ère Edo.

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

Tokidoki, un lycéen nonchalant, est envoyé dans un musée. Mais ce musée est d'un genre nouveau : il propose une véritable immersion virtuelle dans le Japon de l'ère Edo. Facétie du programme ou simple bug, le jeune homme se retrouve nez à nez avec un être étrange chevauchant un animal monstrueux tout droit sorti du bestiaire folklorique japonais. Tout tourne à l'horreur lorsque Tokidoki, blessé à l'œil gauche par la bête féroce, se retrouve prisonnier du Japon du XIXe siècle...

Tokidoki, un lycéen nonchalant, est envoyé dans un musée. Mais ce musée est d'un genre nouveau : il propose une véritable immersion virtuelle dans le Japon de l'ère Edo. Facétie du programme ou simple bug, le jeune homme se retrouve nez à nez avec un être étrange chevauchant un animal monstrueux tout droit sorti du bestiaire folklorique japonais. Tout tourne à l'horreur lorsque Tokidoki, blessé à l'œil gauche par la bête féroce, se retrouve prisonnier du Japon du XIXe siècle...

Un kagami en bronze de la fin de l'ère Edo, utilisé parfois pour agrémenter la cérémonie du thé http://www.orien-the.fr/nouveau-thes/kagami-en-bronze-de-la-fin-de-lere-edo/

Un kagami en bronze de la fin de l'ère Edo, utilisé parfois pour agrémenter la cérémonie du thé http://www.orien-the.fr/nouveau-thes/kagami-en-bronze-de-la-fin-de-lere-edo/

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.   Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande. Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga »…

Pinterest
Rechercher