Pinterest • Le catalogue d'idées

BERNARD by CEZANNE

11 Épingles5 Abonné(e)s
CEZANNE on BERNARD artworks - See words on File "Description".
BERNARD Emile,1891 - Pont à Pont-Aven -    CEZANNE à Emile BERNARD en 1904 : « Vous avez l’intelligence de ce qu’il faut faire, et vous arriverez vite à tourner le dos aux Gauguin et Gogh. » (Cézanne, Aix, 15 avril 1904)

BERNARD Emile,1891 - Pont à Pont-Aven - CEZANNE à Emile BERNARD en 1904 : « Vous avez l’intelligence de ce qu’il faut faire, et vous arriverez vite à tourner le dos aux Gauguin et Gogh. » (Cézanne, Aix, 15 avril 1904)

pin 3
BERNARD Emile,1887-89 - Paysage à Saint-Briac -    CEZANNE à Emile BERNARD en 1904 : « Vous avez l’intelligence de ce qu’il faut faire, et vous arriverez vite à tourner le dos aux Gauguin et Gogh. » (Cézanne, Aix, 15 avril 1904)

BERNARD Emile,1887-89 - Paysage à Saint-Briac - CEZANNE à Emile BERNARD en 1904 : « Vous avez l’intelligence de ce qu’il faut faire, et vous arriverez vite à tourner le dos aux Gauguin et Gogh. » (Cézanne, Aix, 15 avril 1904)

pin 1
BERNARD Emile,1891 - Nature morte aux Poires sur une Nappe blanche -    CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1891 - Nature morte aux Poires sur une Nappe blanche - CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

pin 1
BERNARD Emile,1905-07 - Paysage -    CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1905-07 - Paysage - CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1941 - Nature morte aux Pommes -    CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1941 - Nature morte aux Pommes - CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1905 - Paysage près de Tonnerre -    CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1905 - Paysage près de Tonnerre - CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1892 - Pont-Aven Seen from the Bois d'Amour - CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1892 - Pont-Aven Seen from the Bois d'Amour - CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1895 - Femmes au Marché (Musée M.Denis) -    CEZANNE à Emile BERNARD en 1904 : « Vous avez l’intelligence de ce qu’il faut faire, et vous arriverez vite à tourner le dos aux Gauguin et Gogh. » (Cézanne, Aix, 15 avril 1904)

BERNARD Emile,1895 - Femmes au Marché (Musée M.Denis) - CEZANNE à Emile BERNARD en 1904 : « Vous avez l’intelligence de ce qu’il faut faire, et vous arriverez vite à tourner le dos aux Gauguin et Gogh. » (Cézanne, Aix, 15 avril 1904)

BERNARD Emile - Nature morte à la Cafetière -    CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile - Nature morte à la Cafetière - CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1889 - Landscape at Pont-Aven -    CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)

BERNARD Emile,1889 - Landscape at Pont-Aven - CEZANNE en 1906 : « Les sensations faisant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable. Je laisserai d’ailleurs le malheureux que tu sais [E.Bernard] me pasticher tout à son aise, ce n’est guère dangereux. » (CEZANNE à son fils, Aix, 15 octobre 1906)